Lucas DAVID

rtiste BotanographeLucas David écrit et compose avec les plantes.
Initialement formé au spectacle vivant, il s’est rapproché des plantes grâce à ses voyages au Japon dont ses oeuvres végétales s’inspirent et sont largement imprégnées.

Lucas portrait 06102019 ST USUGE71 VARKALA MEDIA
Ses travaux artistiques témoignent d'un dialogue ouvert entre art, science, artisanat...  Ils illustrent un concept majeur, la Botanique Poétique, et une activité globale, l'Art-botanographie.

Depuis deux décennies, il explore les capacités visibles et invisibles du monde végétal : croissance, résilience, fluidité végétale, polyculture botanique, compagnonnages, poésie de l'arbre, capacité d'enveloppement et de fusion...

À travers une esthétique minimaliste et picturale, dans laquelle les sons, les ombres et les lumières, les gestes épurés prennent une place importante, il défend l'acte de présence, la lenteur, le silence du végétal et celui du mouvement humain... pour emmener le spectateur dans un temps proche de l'intime.

Ses mises en scènes, photographies et scénographies végétales,  formes artistiques nouvelles, engagent le public dans un espace-temps inhabituel où sont données à voir des curiosités botaniques, présences singulières qui intriguent, séduisent ou tiennent à distance.

À l'image du vivant végétal, source immense d'inspiration artistique, il cherche à éveiller l'humain sur l'importance du végétal, seule garantie d'un avenir sur la planète.

 



 Parcours

2021, complicité avec Laurent Azuelos, botaniste au Conservatoire National Botanique du Bassin Parisien. Pour une exposition végétale croisée, Le Salon de Botanique Poétique à Ferra Botanica, site naturel Le Val du Haut Morin, Festival « Emmenez-moi » en Seine-et-Marne (77).

2020, collaboration avec et sous la direction de Yuko Kobayashi, chorégraphe, danseuse butô, pour son spectacle solo Au-delà des motifs. Réalisation de l'éclairage et d'une scénographie végétale en colonne (Festival "Par ici la danse", Saint Agrève (07).

2018-2019, rencontres avec Frédérique Dumas, spécialiste Niwaki et jardins japonais, pour une  meilleure compréhension des arbres à travers la transmission de techniques de taille traditionnelle dédiée aux érables japonais.

2017-2018, rencontre-formation avec Michèle Porta, photographe, qui lui fait découvrir le site naturel du Mont Beuvray et l'invite à réaliser un reportage photographique sur les arbres et forêts du Morvan, faisant naître un projet d'édition de livres de photographie. 

2013-2016, rencontres collaboration avec Francis Hallé, botaniste émérite. En véritable gardien des arbres, il a fait prendre conscience à Lucas David de l'importance à transmettre les connaissances botaniques dont l'enjeu est de démontrer combien l'influence des plantes sur l'humanité est prioritaire.   

2012 à 2016, tournée d'expositions de plantes, d'humains, de chimères et de structures itinérantes en complicité avec Yuko Kobayashi  : Homme-Mangrove, Femme-Mousse, Excroissances, Caravanes des mousses, Serre-caravane des lichens, Botanimenteurs, Entresort Végétal, en France et en Belgique.


2011 à 2016, permanence artistique dans les anciennes serres du Jardin Botanique de Dijon. Collaborations avec jardiniers, botanistes, bryologues :  Thierry Langlais, Jacques Roland, Claude Lerat, Cécile Frelin.

2010 à 2014, collaborations avec Gert Ausloos, Docteur en Sciences au Jardin National Botanique de Belgique (Meise), qui l'invitera à construire in situ plusieurs projets de Botanique Poétique : Les Âmes Végétales, les Botanimenteurs.

2009 à 2022,
multiples compagnonnages avec Yvan Gainon et Nathalie Beaufils , en itinérance et dans l'écolieu "Ô Saveurs de l'Instant", Saint Usuge (71) : tournées de spectacles et d'expositions, direction technique générale, construction de structures itinérantes, création d'un site internet, résidences d'artiste, création d'un cirque d'arbres in situ, etc...

2005-2008, premiers séjours au Japon avec ses jardins et ses paysages fascinants ; travaux photographiques sur les arbres et les jardins traditionnels ; rencontre avec la Femme-Mousse ; travaux avec l'Homme-Mangrove, performance inspirée des arbres qui marchent et du mouvement imperceptible...

2006immersion dans l'étude des plantes (diplôme BP IV horticulture) ; découverte de l'arborsculptur.

2003-2005, création de plusieurs spectacles inspirés du cinéma muet en solo : Trop Petit Trop Grand ; L'intruse, sous la direction Diasnas/Lamielle ; L'homme à la plume ;   Sous l'manteau en duo avec Christophe Pilven.

1998, formation scénique auprès de Cies et d'artistes reconnues des Arts Vivants : Cie Kabbal, Philippe Ménard, Jérôme Thomas... Valérie Lamielle et Hervé Diasnas, pour la danse, dont il suivra la pratique pendant 10 ans.

A propos

Alchimiste du végétal, les créations végétales de Lucas David s'inspirent :

♦ De la culture du Japon pour donner forme et sculpter le végétal (Tsuboniwa, Niwaki, Bonkeï...)

♦ Des arts du spectacle vivant et du cinéma


♦ Du courant américain autour de "l’arborsculptur" : Erlandson, Richard Reames, Aharon Naveh


♦ De l’arte poverta de Giuseppe Penone, sculpteur, écrivain et poète


♦ Du théâtre de l'épure de Claude Régy


♦ Des alternatives, travaux, pensées et actes de résistance de poètes, botanistes, peintres, jardiniers et philosophes : Pierre Rabhi, Gilles Clément, Edmond Baudoin, Francis Hallé, Masanobu Fukuoka...